Tu as entre 18 et 30 ans et tu es tenté par un camp EUDY en Roumanie ?

L’European Union of the Deaf Youth (EUDY) organise, avec la Fédération des Jeunes de Roumanie un camp pour les jeunes sourds en Roumanie du 6 au 15 juillet 2018. Tu as jusqu’au 1er février 2018 pour envoyer ta candidature !

La participation aux frais que tu dois prévoir est encore inconnue (lorsqu’on aura plus d’informations on vous les communiquera) + le vol aller/retour.

La FFSB-Jeunes, en partenariat avec la Doof-Jong, cherche des subsides pour diminuer ce coût. Si elle en trouve, les frais de participation seront peut-être plus bas ou seront gratuits, mais on ne peut rien te promettre.

On recherche

  • 2 candidats francophones. 
  • 2 candidats néerlandophones.

Si possible, avec une parité garçons-filles. Il est possible, suivant les candidatures reçues, qu’il y ait un candidat flamand, 3 francophones ou l’inverse.

Pour avoir plus d’informations et t’habituer aux signes internationaux, tu peux aller voir sur le site du camp : www.eyc2018.wixsite.com/romania . Si tu n’as pas compris et si tu as des questions, tu peux les poser à Thierry Adnet (coordonnées à la fin de la vidéo ci-dessus).

Les conditions de participation communes à tous les camps internationaux (EUDY et WFDYS) :

 Tu dois avoir l’âge que l’on recherche.

 Les camps cherchent toujours à avoir une parité garçons-filles. Ça veut dire que si par exemple, il y a 5 filles candidates et 1 garçon, le garçon sera toujours retenu. Bien-sûr cela dépend aussi de la vidéo de motivation.

 Si tu ne connais pas les signes internationaux ce n’est pas grave. Tu apprendras sur place. Avant le départ, il y a toujours une réunion entre les organisateurs, les parents et les jeunes. Ce sera déjà l’occasion de commencer à signer avec des signes internationaux. Tu peux déjà aussi regarder les vidéos du camp. Là-bas, souvent les jeunes qui participent, participent aussi pour la première fois et ne connaissent pas encore non plus les signes internationaux. Tout le monde apprend sur place et souvent, tout le monde progresse très vite.

 Pour montrer ta motivation et participer, tu dois envoyer une vidéo de candidature et expliquer pourquoi tu es motivé pour participer au camp. Si le camp a un thème, tu peux expliquer pourquoi le thème t’intéresse.

 Attention, le camp n’est pas seulement un camp de vacances. Il y a des temps de conférences en lien avec les thèmes du camp ainsi que des jeux et des ateliers culturels et des moments d’échange encadrés. Bien-sûr il y a aussi des jeux juste pour s’amuser !

 Pour la Belgique, on recherche presque toujours 4 candidats au total. Parfois 3. Cela dépend des camps. Le plus souvent c’est quatre. Et dans ce cas, on recherche toujours 2 candidats néerlandophones et 2 candidats francophones. Quand toutes les candidatures ont été reçues, le comité de la FFSB-Jeunes et le comité de la Doof-Jong choisissent ensemble les candidats. S’il n’y a pas assez de candidats francophones, il y a plus de néerlandophones qui peuvent partir et s’il n’y a pas assez de candidats néerlandophones, il y a plus de francophones qui peuvent partir. C’est pour cela que la date de clôture des inscriptions se fait toujours, en Belgique, un mois avant la date d’inscription officielle au camp.

 On recherche toujours, pour tous les camps, un leader. Il y a un seul leader pour les candidats francophones et néerlandophones ensemble. Il doit envoyer une vidéo de candidature où il explique quelle est sa motivation.

 La consommation d’alcool est interdite pour les moins de 18 ans. Pour les plus de 18 ans, cela dépend des conditions du camp.

 La consommation de drogues est toujours interdite.

 Fumer est permis pour les jeunes de moins de 18 ans seulement s’ils fournissent une autorisation de leurs parents. Les leaders de plus de 18 ans peuvent fumer mais jamais en présence des jeunes.

 Si des jeunes posent de gros problèmes de discipline et doivent être exclus du camp, le camp prévient la FFSB en Belgique et la FFSB prévient les parents. Après ce sont les parents qui doivent organiser tous les détails du retour de leur enfant.

 Lorsque les jeunes reviennent en Belgique, la FFSB leur demande toujours de faire, quelques jours ou quelques mois plus tard, une petite conférence où ils doivent expliquer à d’autres ce qu’ils ont fait et après au camp. Où et comment ? Cela dépend, c’est toujours au cas par cas.

PDF à télécharger : 1st-Announcement-EYC2018RO